Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette grand mère qui feuillette un album souvenirs le jour de ses soixante dix ans, cette étudiante qui fait les magasins avec ses amies, et ce petit garçon chahutant dans la cour de récréation ont un problème en commun.

Tous les trois présentent des signes de gêne auditive, comme beaucoup de français aujourd’hui.

Fléau qui, contrairement aux idées reçues, ne touche pas que les plus de soixante ans, la surdité affecte la vie sociale, familiale, et professionnelle.

Au niveau de l’audition, nous sommes tous vulnérables que l’on soit jeunes ou vieux.

C’est pourquoi le dépistage est devenu obligatoire dès la naissance, depuis presque quatre ans.

Ce dépistage a pour but de déceller une surdité qui pourrait compromettre le développement de l’enfant, lors de l’acquisition du langage par exemple, ou durant la scolarité. Et que ce ne soit plus un handicap au quotidien.

Une étude récente met l’accent sur le fait que nombreux sont les individus qui se comportent tout autrement auprès des individus qui souffrent de problèmes auditifs, en particulier lorsqu’ils discutent, ce qui pourrait les isoler.

Proches et amis essaieront alors eux aussi de s’adapter. Se retrouver dans un endroit bruyant et vouloir prendre part à une discussion deviendront alors des actions quotidiennes dangereuses.

Nous sommes tous susceptibles d’être touchés par la surdité. Des millions de personnes travaillent dans des zones de bruit excessif, pendant que la jeune génération cumule les facteurs de risque, parfois même sans le savoir.

Etre jeune mais écouter du rock à pleine puissance et vivre près d’une autoroute est aussi risqué que d’avoir soixante quinze ans.

La solution la plus facile serait de demander à vos proches de parler bien plus fort. Mais ça ne serait malheureusement pas la plus efficace.

Consulter un ORL dès les premiers signes de déclin auditif devrait être aussi banal que d’aller chez un ophtalmologiste lorsque la vue diminue.

Pour régler tous ces problèmes, un grand nombre de prothèses sont là pour vous.

Des aides auditives au design varié sont commercialisées. Certes les moins discrètes mais toujours aussi performantes, les fameuses « contours d’oreille ». De nos jours quand même plus esthétiques, pourquoi ne pas s’intéresser à d’autres que celles qu’ont connu nos grands parents.

Parmi les nouvelles prothèses il existe désormais les contours à embout ouvert. Plus petites et surtout moins visibles, elles disparaissent derrière l’oreille et permettent au conduit auditif d’être aéré.

De nos jours, le numérique est de plus en plus présent. C’est pourquoi on le retrouve aussi dans les prothèses intra-auriculaires, certainement les plus petites et les plus discrètes.

Grâce à elles les sons disgracieux sont corrigés, et vous aurez l’impression d’avoir à l’oreille un mini ordinateur. Effectivement l’ananlyse numérique traitera chaque son de manière exceptionnelle.

Les prix diffèrent selon la solution adaptée que vous choisirez. Plus votre appareillage sera équipé de fonctionnalités, plus il sera cher. Il faudra compter 1500€ par oreille, pour une durée de quatre ans.

Afin de découvrir toutes les solutions aux problèmes d’audition, rendez vous sur ce site spécialisé.
prothèses auditives