Travailler à son compte est de plus en plus courant. On peut évidemment faire face à quelques difficultés durant la procédure de constitution. Et il faut surtout faire le bon choix de la forme juridique.

Le choix est en effet vaste, il y a d’ailleurs d’autres alternatives à l’auto entrepreneur, on peut réfléchir à la création d’une SASU. Il ne faut qu’un seul actionnaire pour monter une société par action simplifiée unipersonnelle. Et son apport en capital constitue sa seule responsabilité.

La seule différence entre une SAS et une SASU et le nombre d’actionnaires. Un seul actionnaire suffit pour la création d’une sasu. Aucun autre partenaire supplémentaire n’est nécessaire, cela simplifie donc grandement les choses.

Un conseil d’administration limité à un président est nommé. Il peut éventuellement être un tiers, si c’est le choix de l’actionnaire. Comme toutes les sociétés, une SASU a donc un président pour la diriger.

Les cabinets assurent la création sasu avec leur accompagnement personnalisé: un suivi personnalisé des entrepreneurs

Quelques étapes de base sont déterminées par ces agences pour mener à bien le projet de création sasu. On commence par choisir la forme juridique la plus adaptée. Puis il faut remplir un formulaire, valider sa demande et télécharger les documents.

Les entrepreneurs sont accompagnés par ces agences pour faire les bons choix. Ils reçoivent des conseils adaptés et personnalisés sur la forme de société à constituer. Pour la création sasu, ils peuvent ainsi comparer les avantages avec les autres formes existantes.

Les agences juridiques proposent des solutions personnalisées. Elles proposent en effet la création d’une sasu, k-bis en main. Il y a aussi l’option dossier prêt à être déposé qui coute moins cher et donne plus de responsabilités à l’entrepreneur qui met la main à la pâte.

Pour assister les entrepreneurs dans la création d’une sasu, il suffit de demander conseil auprès d’agences juridiques.
visiter notre site