Les foyers français sont séduits par l’immobilier. C’est un investissement qui demeure sûr et c’est pourquoi la pierre est considérée comme une valeur refuge. Pour autant, la fiscalité sur investissement ne doit pas être délaissée.

L’opération peut en effet être tout à fait rentable, à condition de bien remplir certains critères. Selon la nature de la location, le régime fiscal appliqué est différent avec des avantages plus ou moins intéressants.

La location à vide et ses deux régimes fiscaux: la fiscalité sur investissement locatif a ses secrets

Pour être plus pointilleux sur ces régimes fiscaux distincts, les propriétaires bénéficient d’une déduction de 30% sur leurs revenus locatifs si c’est le régime micro-foncier qui s’applique à leur cas. Cependant, les charges réelles ne font l’objet d’aucune déduction supplémentaire.

Inversement, il est possible sous le régime réel de déduire les charges réelles comme la taxe foncière, les charges de copropriété et les intérêts d’emprunt. Ainsi on observe une réduction non négligeable des revenus imposables, ce qui offre l’occasion de rentabiliser l’investissement de manière optimale.

Crédit sur un appartement à rénover: la defiscalisation de l’investissement locatif en quelques mots-clés

Le type de location a un impact fort sur la fiscalité de l’investissement locatif. Une réglementation stricte est en vigueur et inclut tous les cas de figure. L’application des régimes varient selon le niveau des revenus locatifs mais elle dépend aussi de la location: meublée ou vide.

Pour optimiser l’investissement, il est recommandé d’acheter à crédit un appartement à rénover. On ne peut pas être plus rentable. Et avec le régime de location meublée non professionnel, il y a une garantie de défiscalisation de l’investissement locatif, puisque sur environ 10 ans, les revenus locatifs ne pourront pas être imposés.

Pour bien connaitre certains points de l’investissement locatif et fiscalité, on peut se renseigner auprès d’un expert en immobilier.
fiscalité investissement locatif