Pour obtenir un niveau de rentabilité d’au moins 3 % brut par an, il faut éviter quelques écueils au niveau de votre investissement locatif (maison ou appartement).

Pour cela, découvrez les principaux conseils à suivre pour réussir votre projet et parvenir à vous procurer un supplément de revenu appréciable.

Achat d’appartement investissement locatif : les pièges à éviter absolument !

L’emplacement de votre bien, destiné à la location, est absolument fondamental.

Effectuez une visite du quartier pour repérer les commerces, la sécurité, la proximité des transports en commun, de la gare, des universités, etc.

Renseignez-vous auprès de la mairie des prochains chantiers et du plan d’occupation des sols pour que votre investissement s’inscrive dans la durée.

Il faut savoir que la majorité des investissements locatifs (maison ou appartement) ne concernent que des petites surfaces : quelle est l’offre disponible dans le quartier ?

Avec des étudiants locataires, vous vous exposez à une inoccupation régulière de votre bien de juillet à août.

Quant aux choix d’un meublé pour augmenter les profits, vous n’attirerez pas les locataires les plus fidèles, comme les jeunes adultes sans enfants.

En matière d’appartement investissement locatif, n’oubliez pas de vous renseigner sur les travaux des parties communes, et de lire le règlement de copropriété pour éviter certains écueils.

Enfin, en privilégiant la caution parentale, vous limitez les impayés : les parents n’abandonnant rarement leurs enfants.

Sinon, choisissez la garantie des risques locatifs (GRL), même si son prix est important.

Les recommandations à suivre pour réussir son investissement locatif (maison ou appartement)

Envie d’avoir un petit revenu supplémentaire ? suivez ces petites recommandations.

Optez pour un appartement qui vous plaît pour réaliser votre investissement locatif : si vous pouvez l’habiter, c’est incontestablement un bon point. Eh oui, si la séduction opère sur vous, elle marchera sur d’autres.

Jouez sur les dispositifs de défiscalisation (loi Pinel ou amendement Censi Bouvard sur les logements neufs par exemple) pour constituer votre patrimoine.

Attention, limitez votre effort mensuel. evaluez correctement votre capacité de remboursement.

Diversifiez votre investissements locatifs (maison ou appartement) : cela permet de limiter l’impact des questions de vacance et d’impayés.

Ne pas mettre les oeufs dans le même panier.

Privilégiez un rendement honorable autour de 3 à 4 % par an plutôt que des solutions complètement farfelues.

Limitez les risques d’impayés en demandant des garanties, vous sécuriserez alors votre investissement, tout vous assurant de pouvoir rembourser vos échéances.

Placez votre investissement locatif (maison ou appartement) en gestion : si l’agence vous demande entre 5 à 10 % des loyers charges comprises, c’est le prix de la tranquilité !

Si vous souhaitez réaliser un investissement locatif (appartement ou maison), approfondissez bien la question en cliquant ici :
appartement investissement locatif