Pour s’offrir un niveau de rentabilité acceptable (au moins 3 % brut par an), voici quelques écueils à éviter en matière d’investissement locatif.

Pour cela, découvrez les principaux conseils à suivre pour réussir votre projet et de fait, bénéficier d’un revenu supplémentaire appréciable.

Achat d’un appartement pour investissement locatif : quels sont les écueils à éviter ?

Déjà, il faut trouver une bonne location pour votre appartement, afin de le louer plus facilement.

Dans cette perspective, visitez le quartier pour étudier la proximité des transports en commun, de la gare, repérer les commerces, etc.

Rendez-vous à la mairie : examinez le plan d’occupation des sols et les chantiers à venir pour savoir comment le quartier va évoluer et assurer les meilleures conditions de revente et de location.

La majorité des investissements locatifs (maison ou appartements) sont des petites surfaces : assurez-vous que l’offre n’est pas trop importante dans le quartier.

Avec des étudiants locataires, vous vous exposez à une inoccupation régulière de votre bien de juillet à août.

Et en optant pour un bien meublé pour faire davantage de profits, vous ne ciblez pas les locataires les plus fidèles (les jeunes adultes sans enfants)

Anticipez également les travaux dans les parties communes avant d’acheter et lisez attentivement le règlement de copropriété pour éviter quelques écueils.

En demandez la caution parentale pour limiter les impayés : les enfants seront toujours soutenus par leurs parents.

A défaut, il est possible de prendre une garantie des risques locatifs (GRL), mais son coût est assez conséquent.

Les recommandations à suivre pour réussir son investissement locatif

Bénéficiez d’un revenu supplémentaire intéressant, grâce à ces conseils.

Optez pour un appartement qui vous plaît pour réaliser votre investissement locatif : si vous l’aimez, c’est déjà un bon point Eh oui, si la séduction opère sur vous, elle marchera sur d’autres.

Utilisez les dispositifs de défiscalisation (loi Pinel ou amendement Censi Bouvard sur les logements neufs par exemple) pour asseoir votre patrimoine.

Dans tous les cas, déterminez – de manière juste – votre capacité de remboursement. afin de ne pas avoir un grand effort financier mensuel à faire.

Optez pour plusieurs investissements locatifs (maison ou appartement) : cela permet de limiter l’impact des questions de vacance et d’impayés.

Ne misez pas tout sur le même cheval.

Optez pour un rendement raisonnable à 3-4 % par an au lieu de privilégier des solutions farfelues

Réclamez de nombreuses garanties au locataire pour limiter les risques d’impayés, asseoir votre investissement et honorer vos échéances de remboursement.

Placez votre investissement locatif (maison ou appartement) en gestion : si elle réclame entre 5 et 10 % des loyers (charges comprises), c’est le prix de la tranquilité !

avant de réaliser un investissement locatif, cliquez ici pour en apprendre davantage :
talonaiguille.exha