Les foyers français sont séduits par l’immobilier. Ce type d’investissement est presque garanti et c’est ce qui explique son succès continu. Pour autant, la fiscalité sur investissement ne doit pas être délaissée.

Pour bien rentabiliser l’investissement, il y a des erreurs à ne pas commettre. La location génère des revenus locatifs soumis à un régime fiscal qui dépend du type de location. Il convient donc de savoir exactement où la direction à prendre : location vide ou meublée.

Il y a 2 régimes relatifs à la location à vide: la fiscalité sur investissement locatif a ses secrets

Afin de ne pas être ignorant sur la fiscalité de l’investissement locatif, il est bon de savoir que le régime micro-foncier offre un abattement de 30% sur les revenus locatifs. L’inconvénient, c’est qu’aucune charge réelle ne peut être déduite.

A l’opposé, il est possible sous le régime réel de déduire les charges réelles comme les charges liées à la copropriété, les intérêts du crédit et la taxe foncière. Le montant des revenus imposables s’en voit notablement réduit, ce qui offre l’occasion de rentabiliser l’investissement de manière optimale.

Louer un meublé et optimiser l’opération: la defiscalisation investissement locatif est recherchée dans tous les cas

Un cadre légal est donc clairement défini pour la fiscalité sur investissement locatif. Elle varie selon la location en elle-même, qu’elle soit meublée ou vide et la somme des revenus locatifs touchés par an. Cela a une influence sur les avantages et la déduction autorisée.

Acheter un appartement à crédit pour le rénover est la meilleure solution d’investissement. Il n’y a pas plus rentable comme opération. Et sous le régime de LMNP, il y a une garantie de défiscalisation de l’investissement locatif, puisque sur environ 10 ans, les revenus locatifs ne pourront pas être imposés.

Ce n’est pas facile de connaitre les détails de l’investissement locatif et fiscalité, mais les ressources existent pour éviter les pièges.
ammikado.ctunic